Croatie : les néo-oustachis tiennent le haut du pavé, le gouvernement se tait

| |

Plaque controversée au camp de Jasenovac, slogans oustachis et appels à la haine dans les rues de Zagreb : l’extrême droite tient le haut du pavé, sans réaction notable des autorités ni du gouvernement « modéré » d’Andrej Plenković. Encore une fois, la rentrée politique croate se fait sous le signe des polémiques du passé.

Par Jelena Prtorić Dénoncer « la politique de la Grande Serbie menée en Croatie » : voilà quel était le programme de la manifestation qui a eu lieu samedi 2 septembre dans le centre de Zagreb. Une vingtaine de membres et de sympathisants du Parti croate du droit – Autochtone (Autohtona – Hrvatska stranka prava, A-HSP, extrême-droite), tous vêtus de noir, se sont rassemblés devant le siège du Conseil national serbe de Croatie (Srpsko narodno vijeće, SNV) sous le slogan : « On vous a arrêté en 1991, on vous arrêtera à nouveau ». Dražen Keleminec, le président du parti, a profité de l’occasion pour s’en prendre à Milorad Pupovac, le président du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous