En Bulgarie, la « lune de miel » avec les réfugiés ukrainiens est terminée

| |

Accueillis à bras ouverts au début de la guerre, plus de 100 000 réfugiés ukrainiens résident en Bulgarie. Mais l’empathie et la solidarité commencent à se fissurer et certains accusent les Ukrainiens de passer « des vacances de luxe sur le dos du contribuable bulgare ».

Par Alexandre Lévy « Je tiens à m’excuser auprès des citoyens bulgares et ukrainiens qui se sont sentis blessés par mes propos. Ce n’était pas mon intention » : deux phrases d’excuses suivies d’une longue justification devant une salle chauffée à blanc. Auditionnée par le Parlement le 2 juin, la vice-Premier ministre Kalina Konstantinova, chargée des questions sociales, a tenté de calmer les esprits après son intervention assez désastreuse trois jours plutôt, quand elle a décidé de s’adresser directement aux réfugiés ukrainiens pour annoncer que l’État renonçait désormais à les reloger. « La protection est un droit, pas une obligation », (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous