Élections serbes au Kosovo : le dialogue au point mort

| |

Les Serbes du Kosovo devront se rendre dans le Sud de la Serbie pour voter aux élections de dimanche 3 avril. Une décision du gouvernement du Kosovo qui suscite des réactions virulentes à Belgrade, alors que le dialogue sous les auspices de l’Union européenne fait du sur-place. Analyse.

Par Belgzim Kamberi « Le gouvernement du Kosovo n’a pas démontré son attachement au principe de la protection des droits civils et politiques de tous ses citoyens, y compris des membres de groupes minoritaires. Une telle attitude du gouvernement du Kosovo n’est pas compatible avec nos valeurs et nos principes et ne peut que contrarier ses aspirations européennes. » La réaction des ambassades de France, d’Allemagne, d’Italie, du Royaume-Uni et des États-Unis, c’est-à-dire des pays de la « Quinte », n’a pas manqué de virulence envers le gouvernement d’Albin Kurti, ce qui n’a pas empêché les diplomates de féliciter la Serbie pour sa « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous