Élections municipales : l’Albanie va-t-elle basculer dans la violence ?

| |

Plus l’échéance du 30 juin se rapproche, plus la tension monte en Albanie. Mercredi, de violents affrontements ont eu lieu dans plusieurs villes tenues par l’opposition. Il n’y a pas de bilan officiel concernant le nombre de blessés, mais la police a annoncé avoir arrêté douze personnes et en rechercher vingt autres, dont des élus, accusés d’avoir incité à la violence.

Par Katerina Sula Dans toutes les municipalités gérées par l’opposition, les maires sortants ont pris des mesures concrètes pour faire respecter le décret du Président de la République, Ilir Meta, qui annule la date du 30 juin et prévoit le report du vote, en appelant le Parti socialiste et le Parti démocratique à trouver un compromis. La semaine dernière, les députés ont invalidé ce décret à une écrasante majorité. Depuis des mois, l’opposition boycotte le Parlement et manifeste contre l’achat des dernières élections par la majorité au pouvoir. Des tensions ont eu lieux entre des citoyens et la police faisant des blessés dans toute l’Albanie : (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous