Élections européennes en Grèce : les néo-nazis d’Aube dorée touchés mais pas coulés

| |

À quelques semaines des élections européennes et municipales, le parti néo-nazi Aube dorée ne semble pas percer dans les sondages. Pourtant, les déçus du gouvernement Syriza, qui n’a pas su mettre fin à l’austérité et a ratifié l’accord de Prespa avec la Macédoine du Nord, pourraient être tentés par un vote contestataire.

Par Marina Rafenberg D’après les derniers sondages, le parti néo-nazi Aube dorée est crédité d’environ 8% des intentions de vote aux prochaines élections européennes et municipales qui se tiendront toutes deux le 26 mai. Quant au parti nationaliste des Grecs indépendants, ancien allié du Premier ministre Aléxis Tsípras au gouvernement, il ne dépasserait pas les 3%. Si ces estimations restent assez basses par rapport à d’autres pays européens, alors que la Grèce est en première ligne pour accueillir les migrants en provenance de Turquie, l’abstention pourrait jouer en faveur de l’extrême-droite. C’est ce que suppose Seraphim Seferiadis, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous