Turquie : le pouvoir accentue la pression pour faire passer sa réforme constitutionnelle

| |

Le 16 avril, les Turcs sont appelés à se prononcer par référendum sur le projet de réforme constitutionnelle élargissant les pouvoirs du Président face au Parlement. Les détracteurs du texte dénoncent un coup de force « anticonstitutionnel », mais ils peinent à percer la censure médiatique. Reportage.

Par Selin Kaya Les résultats ne semblent pas complètement joués d’avance Malgré une campagne très inégalitaire, tout n’est peut-être pas joué d’avance et l’AKP ne semble pas totalement convaincu de sa victoire. « D’après les enquêtes d’opinion, le ’oui’ l’emporterait avec environ 60 % des suffrages », veut croire Fatma Benli même si les résultats divergent fortement selon les agences statistiques. Beaucoup de sondages mettent les deux tendances au coude-à-coude et les deux camps brandissent des études annonçant leur victoire. C’est sans doute pour « maintenir la pression », que le Président Recep Tayyip Erdoğan entretient ces dernières semaines (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous