Droits LGBT au Kosovo : un pas en avant pour les trans

|

Après deux ans de combat, la justice du Kosovo a enfin permis à Blert Morina de changer de nom et de marqueur sexuel dans ses documents d’identité. Un précédent juridique d’autant plus important qu’il n’a pas eu à apporter la preuve d’une opération chirurgicale de changement de sexe, ce qui ouvre la voie à l’autodétermination de l’identité de genre.

Par la rédaction (Avec Kosovo 2.0) - Cela faisait deux ans qu’il se battait pour faire reconnaître son identité de genre masculine. Deux ans pendant lesquels Blert Morina a essuyé plusieurs défaites face à la mairie de Gjakovë, où il réside, et face à différents tribunaux administratifs du Kosovo, qui refusaient à cet homme trans de mettre ses documents d’identité – sur lesquels figuraient son deadname [1], Blerta, et le marqueur sexuel féminin – en accord avec l’identité de genre qu’il ressent. En décembre dernier, le tribunal de Pristina a enfin reconnu son droit à changer son nom et son marqueur sexuel sur ses documents d’identité. Avec cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous