Intégration européenne du Monténégro : le négociateur en chef démissionne

| |

C’était l’homme clé des négociations d’adhésion du Monténégro à l’UE, mais Aleksandar Andrija Pejović occupait un peu trop de fonctions : ministre des Affaires européennes, ambassadeur à Bruxelles et chef de l’équipe de négociation - sans oublier son fauteuil à la direction du DPS. Un mauvais exemple, alors que le Monténégro a encore bien du chemin à faire sur la voie de l’État de droit. Le cumulard a été contraint à la démission.

Par Jasna Tatar Anđelić (Avec Vijesti et RSE) - Alors que le Monténégro est supposé avancer vers l’intégration européenne et respecter l’État de droit, son ministre des Affaires européennes et négociateur en chef, Aleksandar Andrija Pejović, a démontré le peu de cas qu’il faisait lui-même de ces règles. L’Agence pour la lutte contre la corruption a établi que le ministre et ambassadeur Aleksandar Andrija Pejović avait violé la loi sur la prévention de la corruption, la loi sur les affaires étrangères et la loi sur les salaires du secteur public, ainsi que la Constitution. De plus, il a illégalement conservé sa place au sein du Comité directeur du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous