Déforestation en Roumanie : la justice cible un lanceur d’alerte

| |

Menaces, tabassages, procès absurdes, omertà, meurtres... En Roumanie, la palette des moyens d’intimidation contre ceux qui osent dénoncer la déforestation illégale est effrayante. Dans certaines régions, même la justice aide la « mafia du bois ». Ilie Bucșă en a fait les frais.

Par Florentin Cassonnet C’est une histoire à mi-chemin entre Kafka et la mafia, entre l’absurde et l’omertà. En 2019, Ilie Bucșă a envoyé plusieurs photos d’arbres abattus illégalement dans une forêt du Nord de la Roumanie à Gelu Puiu, le chef du district forestier de Vama, pour lui demander de diligenter des contrôles. Au lieu de répondre à ses messages et de faire son travail, le chef forestier est allé porté plainte contre le Ilie Bucșă. La raison : les images des arbres abattus lui auraient causé « un état de peur ». Dan Blănaru, procureur auprès du tribunal de Câmpulung Moldovenesc, pourtant submergé par des centaines d’autres dossiers (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous