Avec la mort de Vladimir Veličković, la Yougoslavie perd l’un de ses plus grands peintres

| |

Vladimir Veličković, est mort brutalement le 29 août à Split, sur la côte croate, à l’âge de 84 ans. Yougoslave de toujours, ce Parisien d’adoption préparait une exposition au Fonds Leclerc de Landerneau programmée pour le mois de décembre. Hommage.

Par Nikola Radić « Il était un pont entre nos deux pays. [...] Impossible de ne pas être profondément touché par ses toiles et dessins, ni de confondre son talent extraordinaire avec le travail d’un confrère. [...] Le grand artiste nous manquera autant que le grand homme qu’il était, rayonnant, d’une grande gentillesse et honnêteté intellectuelle. » Voilà comment l’Ambassade de France en Serbie a réagi à l’annonce du décès de Vladimir Veličković. Vladimir Veličković fut un peintre précoce. Né à Belgrade le 11 août 1935, il avait à peine 16 ans quand il exposa pour la première fois ses travaux. C’était au pavillon Cvijeta Zuzorić, dans la capitale fédérale (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous