Roumanie : comment le franc suisse a ruiné les pauvres et la sociale-démocratie

| |

À l’hiver 2015, l’info faisait la une des médias roumains : 75 000 emprunteurs risquaient d’être ruinés par la hausse rapide du franc suisse. Les sociaux-démocrates ont planché pendant deux ans à une loi contre « les banques avides ». Avant que cette dernière ne soit finalement invalidée... Chronique d’un échec annoncé.

Par Mihai-Dan Cirjan En février, la Cour constitutionnelle roumaine a retoqué une loi que les députés avaient discuté pendant deux longues années. Ce texte prévoyait la conversion en leis roumains de tous les prêts souscrits en francs suisses sur la base du taux de change au moment de leur ouverture. Après son vote à l’automne 2016, la majorité sociale-démocrate avait salué « la victoire des petits débiteurs sur les banques », la victoire du peuple contre le Goliath de la finance. Le Parti social-démocrate (PSD) a d’ailleurs insisté sur cette nouvelle loi pour appuyer sa campagne victorieuse lors des législatives du 11 décembre, n’hésitant pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous