Croatie : le HNS trahit la gauche et sauve le Premier ministre Plenković

| |

Le Premier ministre Plenković a sauvé la tête de son gouvernement en « débauchant » le HNS, allié traditionnel de la gauche. Le spectre de nouvelles élections anticipées s’éloigne donc, mais des figures historiques du HNS, comme l’ancienne ministre des Affaires étrangères Vesna Pusić claquent la porte du parti.

Par Jelena Prtorić C’est un coup de théâtre comme seule la politique croate sait en réserver. Dans la soirée du mercredi 7 juin, le gouvernement croate a réussi à échapper au dernier moment à la menace d’élections anticipées en passant un accord avec le Parti populaire croate (HNS). La veille encore, ce dernier refusait catégoriquement de venir à l’aide du Premier ministre Plenković si bien que son dirigeant, Ivan Vrdoljak, personnellement favorable à une coalition HNS-HDZ, avait dû présenter sa démission. Le HDZ cherchait un nouveau partenaire stratégique depuis le 27 avril dernier, quand l’alliance qui l’unissait aux « centristes » cléricaux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous