Croatie : les travailleuses du sexe, seules dans un système qui les criminalise

| |

La prostitution est toujours un sujet tabou en Croatie. Les travaux d’Ivana Radačić montrent que la pénalisation du travail du sexe est contreproductive et met en danger les femmes qui l’exercent. Entretien.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Ivana Radačić est membre de l’Institut des sciences sociales Ivo Pilar et du Groupe de travail des Nations Unies sur la question de la discrimination contre les femmes en droit et dans la pratique. Au cours des dix dernières années, elle a été l’une des rares à étudier le phénomène du travail sexuel, une étude qu’elle poursuit avec le projet « Régulation de la prostitution en Croatie », au sein de l’Institut Ivo Pilar. Bilten (B.) : En dehors des recherches que vous menez, personne ne traite du sujet du travail du sexe en Croatie. Comment expliquer que les chercheurs ignorent ce problème ? (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous