Croatie : après le séisme de Zagreb, l’heure des bilans

| |

Frappant Zagreb en pleine pandémie de Covid-19, le séisme du 22 mars a laissé de lourdes séquelles. Au moins 7000 bâtiments ont été endommagés, dont des hôpitaux, des musées et des universités. Certains Croates ont dû trouver refuge dans des centres d’hébergement temporaire ou chez des proches, d’autres ont quitté la ville. État des lieux.

Par Nikola Radić Quant aux universités et institutions culturelles, le bilan est tout aussi lourd. Le bâtiment principal de la Faculté de droit où se situe également le Rectorat de l’Université de Zagreb est pour le moment hors service. « Le bâtiment a bougé de 10 centimètres. Cela ne se voit pas depuis l’extérieur mais le bâtiment n’est plus sécurisé. L’intérieur est complètement démoli », témoigne pour le quotidien Jutarnji list le doyen de la faculté Igor Gliha. Une partie des collections pré-historiques et égyptologues du Musée d’archéologie a été détruite. Le Musée de l’art et de l’artisanat est lui aussi confronté à des pertes substantielles. « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous