Croatie : pourquoi les employés des cafés et des restaurants lâchent leurs patrons

| |

Les patrons de l’hôtellerie-restauration demandent la réouverture immédiate de leurs établissement, fermés depuis plus de deux mois. Mais leur mobilisation rencontre peu d’écho auprès des salariés : pour beaucoup, l’aide de l’État qu’ils reçoivent est supérieure à leurs salaires...

Par Dimša Lovpar C’est à l’appel de Glas poduzetnika (« La Voix des entrepreneurs »), un groupe de pression créé en 2020 pour défendre les intérêts des petits patrons, qu’environ 2000 professionnels de la restauration se sont rassemblés sur la place du Ban Jelačić, au centre de Zagreb, le 3 février. Avec leurs collègues des salles de sport, ils réclament la réouverture immédiate de leurs établissements fermés depuis le 30 novembre pour lutter contre la propagation du Covid-19. Ces patrons veulent en effet éviter « la faillite compète de toute une industrie », comme l’explique leur meneur, Hrvoje Bujas. Cette première mobilisation a pourtant paru (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous