Croatie : les chantiers navals construisent de nouveau à toute vapeur

| | |

Ce qui semblait impensable il y a encore quelques années est en train de se produire : les chantiers navals croates renaissent de leurs cendres. Trois grands sites, tout juste sauvés de la faillite, ont aujourd’hui leur carnets de commande pleins. Mieux, les navires construits en Croatie sont salués dans le monde entier pour leur qualité et leur innovation. Assiste-t-on à un nouvel âge d’or de cette industrie croate vieille de près de trois siècles ?

Par Jozo Vrdoljak Depuis la fondation d’Uljanik à Pula en 1856, les chantiers navals croates fonctionnent sans interruption. Treći maj a ouvert à Rijeka en 1906, Brodosplit en 1922, et Brodotrogir en 1944. Seul le chantier naval de Kraljevica, le plus ancien, fondé en 1729, a fait faillite en 2012, après 283 ans de fonctionnement. « Au fil des siècles, des États, des systèmes politiques et économiques, des formes de propriété, des changements de propriétaires, le savoir-faire et la qualité de la construction sont restés la base de tous les chantiers navals croates. Le premier bateau intégralement en acier a été construit en 1902 à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous