Croatie : le traitement des déchets, un business subventionné, corrompu et inefficace

| |

Faire tourner une noria de camions pour transporter les ordures d’une décharge à l’autre, avec de généreuses subventions nationales et européennes : voici une manière simple et rapide de gagner beaucoup d’argent. C’est ce qu’ont bien compris les industriels du secteur. Et les promesses officielles d’arriver à 50% de recyclage d’ici 2020 n’engagent que ceux qui veulent y croire.

Par Igor Lasić Tomislav Ćorić assure que l’argent public ne viendra plus enrichir les magnats croates des déchets, comme le célèbre Petar Pripuz, le propriétaire de CIOS, entreprise de collecte et de traitement de déchets industriels, soupçonné au printemps dernier de fraude fiscale et de détournement de fonds. Il a également promis que le Plan se déroulerait conformément aux projets de son prédécesseur Slaven Dobrović. Permettons-nous ici de faire preuve de scepticisme, sans doute les restes mal recyclés de notre amère expérience de la gestion du secteur en question, ainsi que des initiatives passées du ministre de tutelle. Face à ces sombres (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous