Croatie : le projet de terminal méthanier off-shore sur l’île de Krk divise le Sabor

| |

La majorité au pouvoir veut une lex specialis, une loi spéciale pour permettre la réalisation du terminal gazier off-shore LNG de l’île de Krk, catastrophe écologique annoncée pour tout le golfe du Kvarner. Alors que les habitants de Krk sont très remontés contre le projet, la loi était débattue jeudi devant le Sabor, le Parlement croate. L’opposition dénonce les intérêts privés des investisseurs masqués au nom de « l’intérêt national croate ».

« La loi va passer en procédure accélérée », a expliqué Ivo Milatić, secrétaire d’État au ministère de l’Environnement et de l’Énergie, une loi spéciale de plus, la « Lex LNG », devant accélérer la construction du terminal méthanier off-shore flanqué à l’île de Krk, ce qui suscite l’indignation de l’opposition. Le choix d’un terminal flottant serait une solution plus économique pour les petits marchés et aux délais de construction plus brefs selon Barbara Dorić, directrice de LNG Hrvatska, mais potentiellement lourd de dangers pour l’environnement. Le Parti social-démocrate (SDP) est en faveur d’un terminal terrestre, avec un seul réservoir pour commencer. D’autre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous