Croatie : le nord de l’Adriatique particulièrement menacé par le nouveau régime climatique

| |

Cet hiver, la ville de Rovinj, sur la côte adriatique croate, a encore été inondée. Des parties de l’Istrie, mais aussi le Stradun de Dubrovnik, le palais de Doclétien à Split, la presqu’île de Zadar et de nombreux autres sites pourraient bientôt disparaître sous les eaux.

Traduit par Chloé Billon (article original) Cet hiver, les températures n’ont cessé de faire le yoyo. Avec des conséquences potentiellement dangereuses pour le littoral. Ainsi, le nouveau refroidissement du début février a engendré de fortes marées dans le nord de l’Adriatique. À Rovinj, la mer s’est engouffrée dans la ville, menaçant les habitations, et certaines rues se sont changées en canaux, au point que les photographies de cette pittoresque ville d’Istrie semblaient avoir été prises à Venise. Le nord de l’Adriatique est une mer fermée et particulièrement peu profonde, née lors de la fonte des glaces de la dernière glaciation, qui a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous