Croatie : le maire de Zagreb veut débaptiser la place Tito pour flatter l’extrême-droite

|

Quelques jours après avoir annoncé la tenue d’un référendum à l’automne sur le changement de nom de la place Tito, le maire de Zagreb a décidé d’accélérer les choses. Milan Bandić va soumettre cette décision au nouveau conseil municipal dès sa première séance.

Par la rédaction Réélu de justesse début juin, plombé par les affaires, Milan Bandić cherche à s’assurer une majorité stable pour diriger la capitale croate. Menacé par la percée de son adversaire libérale-démocrate Anka Mrak Taritaš, il drague les cinq élus de la formation nationaliste tout juste créée par l’ancien ministre de la Culture Zlatko Hasanbegović. Pendant la campagne, la tête de liste Bruna Esih avait proposé de débaptiser la place Tito à cause des crimes commis à l’époque yougoslave. « Cette place mérite d’avoir le nom le plus beau et le plus important […], je suggère donc de la renommer Place de la République de Croatie », a lancé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous