Croatie : le scandale Ina et le pouvoir du capitalisme de connivence

| |

Après Agrokor, Ina... Un nouvelle affaire de corruption secoue la Croatie. Ces scandales sont loin d’être des cas isolés, mais le fruit du système capitaliste croate marqué par le copinage et la connivence, sur fond de « privatisation à tout prix » et d’emprise du HDZ sur l’État. Entretien.

Traduit par Chloé Billon, adapté par la rédaction (article original) Un nouveau scandale secoue la Croatie : l’affaire Ina, la compagnie pétrolière nationale. Le directeur du Secteur commerce du gaz naturel, Damir Škugor, membre de l’Alliance démocratique croate (HDZ), le président de l’Ordre croate des avocats Josip Šurjak et plusieurs autres personnalités ont récemment été arrêtés. Ils sont soupçonnés d’avoir délesté Ina de plus d’un milliard de kunas (130 millions d’euros) en vendant à la société privée OMS Investissements le gaz de l’Ina au tarif fixe de 19,46 euros le Mégawatt-heure, alors que les prix du marché étaient plus de dix fois (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous