Croatie et pauvreté énergétique : les solutions existent, pas la volonté politique

| |

L’île de Krk est l’un des rares exemples positifs de développement de l’énergie citoyenne en Croatie. Mais alors que les prix de l’électricité et du gaz augmentent partout en Europe, de nouvelles lois controversées rendent impossible le partage de ces énergies.

Traduit par Chloé Billon (article original) « Si nous avions une communauté énergétique sur l’île de Krk, l’école, qui produit de l’énergie pendant l’été, mais sans l’utiliser car elle est fermée, pourrait donner cette énergie à l’hôtel, et l’hôtel, lui-même fermé l’hiver, mais qui produit néanmoins une certaine quantité d’énergie, pourrait la donner à l’école... », observe Vjeran Piršić, de l’association Eko Kvarner, de Krk. « Le chantier naval de Malinska utiliserait du lundi au vendredi l’énergie produite par les panneaux solaires sur les résidences secondaires, et le week-end, quand il est fermé, il rendrait cette énergie aux gens en villégiature. Si l’on (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous