Croatie : entre touristes et locaux, le « deux poids deux mesures » des prix

| |

C’est un secret de polichinelle, le principe du « deux poids, deux mesures » entre locaux et touristes s’applique dès lors qu’il s’agit de payer une consommation dans les lieux touristiques, comme sur la côte croate. Une pratique pas forcément morale, mais pas non plus illégale.

Par Nikola Radić (Avec Deutsche Welle) - Que ce soit en Turquie ou en Serbie, dans un taxi ou un café, qu’ils s’en aperçoivent ou non, nombre de touristes ont été victimes de la surfacturation. La Croatie, l’un des pays les plus touristiques de la péninsule balkanique, n’échappe pas à la logique du « deux poids, deux mesures ». Une pratique qui s’exerce principalement sur la côte et dans les îles de l’Adriatique. Les serveurs dans les cafés et les restaurants jouent les détectives en identifiant si leurs clients sont des locaux ou des étrangers. À la fin du repas, les étrangers reçoivent une facture conforme aux tarifs indiqués dans le menu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous