Croatie : l’Université de Zagreb n’en peut plus de son recteur conservateur

| |

Le feu couve au sein de l’Université de Zagreb : depuis deux mois, les manifestations se multiplient contre la dérive autoritaire du très conservateur recteur Damir Boras. Surtout que ce dernier est depuis accusé d’avoir dissimulé une embarrassante affaire d’agression sexuelle. Explications.

Par Dimša Lovpar La lutte finale pour le contrôle de l’Université de Zagreb, la plus grande et la plus ancienne des Balkans, est-elle engagée ? L’année 2020 avait déjà été marquée par une intense agitation et par des manifestations à répétition, qui se sont poursuivies en janvier et février. Les étudiants et bon nombre d’enseignants des 29 départements de l’Université appellent en effet à la démission du très conservateur recteur Damir Boras, accusé de vouloir placer ses proches partout où cela est possible. Ce combat n’est qu’un épisode de plus dans le duel sans merci qui oppose au sein de l’Université de Zagreb, depuis au moins deux décennies, les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous