Faillite industrielle en Croatie : Uljanik, le dernier domino à tomber

| |

Avec la faillite d’Uljanik, le célèbre chantier de Pula, c’est toute l’histoire de la construction navale en Croatie qui prend fin. C’est aussi le symbole de la désindustrialisation accélérée du pays, du choix du tout tourisme, le secteur qui porte à bout de bras la croissance nationale, masquant mal une réalité sociale peu reluisante. Celle d’une population qui prend massivement le chemin de l’exil.

Traduit par Chloé Billon « Il faut voir la queue qui s’étire devant la Croix Rouge... Ça fait maintenant huit mois que les gens n’ont plus aucun revenu, ils sont affamés et désespérés, poussés dans leurs derniers retranchements. Nous nous attendions à la faillite, et même si on nous y avait préparé, comme du bétail qu’on pousse à l’abattoir, ça n’en fait pas moins mal quand ça arrive. Maintenant, nous attendons de signer nos licenciements. Est-ce que certains ouvriers vont rester travailler ici, comme les pompiers, les électriciens, les services les plus indispensables, mystère. Nous allons voir ce que nous proposent les liquidateurs, mais pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous