Croatie : en Istrie, on pense déjà l’après tourisme de masse

| |

C’est un petit coin de paradis, à l’ouest de l’Istrie. Novigrad se prépare à une saison estivale moins bondée qu’à l’accoutumée. La petite ville veut regarder de l’avant, en se préparant à de nouvelles formes de tourismes, moins massives, mais plus hédonistes. Reportage.

Par Mimi Podkrižnik, journaliste à Delo Tous les hôtels sont ouverts sauf un, les campings aussi, les restaurants de même… « Certes, nous avons rouvert avec beaucoup de retard, en mai, parfois en juin, mais certains bons restaurateurs de la ville n’ont déjà plus assez de place pour accueillir tout le monde, en raison des mesures sanitaires en vigueur. » Trois restaurants du centre de Novigrad ont été recensés par le guide Michelin et le plaisir de la vie sur la côte d’Istrie tient aussi à la nourriture et au vin délicieux qui coule à toutes les tables. On déguste de l’huile d’olive et des liqueurs de la région en admirant le coucher de soleil, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous