Crise Iran–États-Unis : les pays des Balkans retirent leurs troupes d’Irak

|

La Roumanie, la Croatie, la Slovénie et la Bulgarie ont décidé de retirer leurs personnels militaires déployés en Irak. Membres de l’Otan, les quatre pays suivent le mouvement de plusieurs de leurs alliés européens face à l’escalade des tensions au Moyen-Orient après l’assassinat du général iranien Qasem Soleimani.

Par la rédaction Mise à jour – 17h : Après l’attaque de la base d’Erbil par l’Iran, où étaient stationnées ses troupes sous commandement allemand, la Slovénie a décidé de les relocaliser, s’alignant sur le choix de Berlin. « Tous les soldats vont bien et se trouvaient à l’abri pendant l’attaque », a indiqué le ministère slovène de la Défense. La Bulgarie a déclaré que deux membres de son armée « qui faisaient partie d’une mission de formation de l’Otan avec l’armée irakienne sont [en cours] de transfert vers une zone de sécurité », c’est-à-dire hors d’Irak. La Serbie n’a pas de troupes déployées en Irak mais a une ambassade à Bagdad, ouverte depuis 2005, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous