Le Kosovo finance la défense des accusés de La Haye, en toute opacité

|

Le budget public 2020 du Kosovo prévoit plus de quatre millions d’euros pour financer la défense des inculpés devant comparaître devant les Chambres spécialisées pour les crimes de guerre de La Haye. Mais qui a droit à cette aide ? Selon quels critères est-elle attribuée ? L’opacité règne, les accusations de favoritisme politique fusent.

Par Florentin Cassonnet (Avec Balkan Insight) — Hashim Thaçi a été interrogé durant quatre jours, du 12 au 16 juillet, par les procureurs des Chambres spécialisées pour les crimes de guerre commis pendant la guerre du Kosovo. Une audition qui fait suite à l’annonce, le 24 juin, de la mise en accusation du président du Kosovo pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité ». Hashim Thaçi est accusé en compagnie de Kadri Veseli, le chef du Parti démocratique du Kosovo (PDK), et de sept autres anciens combattants de l’UÇK, dont l’identité n’est toujours pas connue. Ces accusations, rédigées en avril, doivent être confirmées dans un délais de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous