Serbie : le crime de Štrpci va-t-il enfin être jugé ?

| |

C’était le 27 février 1993. Vingt civils étaient sortis de force du train Belgrade-Bar avant d’être sauvagement assassinés par des soldats de Republika Srpska, près de Štrpci, dans l’est de la Bosnie-Herzégovine. Un quart de siècle plus tard, les proches des victimes attendent toujours que justice soit rendue. Avec un espoir : le parquet serbe vient de confirmer l’acte d’accusation.

Par Branka Mihajlović et Danica Gudurić Au terme de 42 mois de procédure, la Cour d’appel de Belgrade a finalement confirmé l’acte d’accusation contre cinq membres de la brigade de Višegrad. Ces hommes de l’Armée de Republika Srpska sont soupçonnés du crime commis à Štrpci - un village de Bosnie-Herzégovine situé sur la ligne de train reliant Belgrade et le port monténégrin de Bar, où 20 civils majoritairement bosniaques ont été pris en otage et assassinés. Le Fonds du droit humanitaire de Belgrade (FHP) demande que les institutions compétentes pour juger les crimes de guerres ouvrent sans délai une procédure. « Nous avons le droit d’être (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous