Corruption en Roumanie : le président annonce un référendum le jour des élections européennes

| |

Klaus Iohannis ne sait plus quoi faire pour empêcher le gouvernement social-démocrate de dépénaliser certains faits de corruption en réformant la justice du pays, notamment par ordonnances d’urgence. Il en appelle désormais à la souveraineté du peuple avec un référendum qui aura lieu en même temps que les élections européennes.

Par Fl. Cass. C’est sa dernière arme constitutionnelle. Klaus Iohannis – qui termine son mandat présidentiel à la fin de l’année – a annoncé la tenue d’un référendum sur le thème de la corruption en parallèle des élections européennes le 26 mai prochain. Et il a dévoilé, jeudi 4 avril, la formulation des deux questions qui seront posés aux Roumains : (pour ou contre) « l’interdiction de l’amnistie et de la grâce des infractions de corruption » ; « l’interdiction pour le gouvernement d’adopter des ordonnances d’urgence relatives aux domaines des infractions pénales et de l’organisation du système judiciaire, corrélée au droit des autres autorités (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous