Roumanie : Dan Barna, un croisé de la lutte anti-corruption pris la main dans le sac

| |

Chef de l’Union sauvez la Roumanie (USR) et vice-Premier ministre, Dan Barna a basé toute sa carrière politique sur la lutte anti-corruption. Sauf que le Parquet anti-corruption vient d’ouvrir une enquête sur son entreprise, soupçonnée d’avoir fait disparaître des millions d’euros de fonds européens.

Par Florentin Cassonnet Le Département de lutte anti-fraude (DLAF) a officiellement demandé au Parquet anti-corruption (DNA) d’enquêter sur le vice-Premier ministre Dan Barna et sa responsabilité présumée dans le détournement de fonds européens dans trois projets gérés par l’entreprise qu’il a fondée. Avant de prendre la tête du parti anti-corruption USR puis de devenir vice-Premier ministre, Dan Barna était en effet consultant pour l’accession aux fonds européens en Roumanie. « Si une enquête judiciaire est ouverte contre moi, je quitterais bien évidemment mes fonctions », a-t-il assuré lorsque l’information est sortie dans Newsweek România le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous