Corruption en Bulgarie : promotion express dans la diplomatie

| |

Éclaboussé dans l’affaire de l’« Appartement Gate », le magistrat Plamen Guéorguiev a dû démissionner de son poste à la tête de la Commission de lutte contre la corruption. Pour être aussitôt nommé consul à Valence... Les médias comme l’importante communauté bulgare d’Espagne se gaussent de l’espagnol plus que bancal de « Paco el Terrasso », mais être proche du pouvoir assure toujours l’impunité.

Par Alexandre Lévy Depuis quelques semaines les médias – et surtout la Toile – bulgares parlent en espagnol. La raison ? Le profil du prochain consul du pays à Valence, en Espagne, où vit une importante communauté bulgare. Et ce dernier n’est pas n’importe qui : il s’agit de l’ancien chef de la Commission de lutte contre la corruption, Plamen Guéorguiev. Ce procureur, alors au sommet de sa carrière, a fait les frais de l’affaire dite de l’« Appartement Gate », une série de révélations au printemps dernier sur de nombreuses personnalités proches du gouvernement conservateur de Boïko Borissov qui ont bénéficié de prix inférieurs au marché pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous