Corruption en Bulgarie : arrestations en cascade avant le rapport de la Commission européenne

| |

Deux semaines avant le rendu du rapport d’avancement de la justice bulgare par la Commission européenne, le Parquet anti-corruption devient soudain hyperactif. Politiquement motivées, les arrestations ont le mérite de s’attaquer à des délits dévoilés depuis des années par la presse, comme une large fraude au passeport bulgare au sein de l’Agence pour les Bulgares à l’étranger.

Par Tatiana Vaksberg Des dizaines de personnalités publiques et de fonctionnaires ont été arrêtés au cours des derniers jours pour de nombreux délits de corruption. Depuis, c’est une cascade d’enquêtes policières et d’actes d’accusation qui se déverse sur la société bulgare, témoignant d’une activité inédite du parquet. La justice bulgare a ratissé large, ramassant dans ses filets aussi bien de vraies figures mafieuses que des critiques du GERB, le parti au pouvoir, que la presse à scandale tente de discréditer. Vendredi 26 octobre, un homme d’affaires controversé et ancien ami du Premier ministre Boïko Borissov (GERB), a été arrêté avec sa femme (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous