Coopération interrégionale en Roumanie : pour ne plus dépendre de Bucarest

| |

Fin septembre, les maires des villes de Cluj-Napoca, Arad, Oradea et Timişoara ont créé une alliance informelle, le Quadrilatère de l’Ouest, afin d’initier des projets communs et de recevoir des fonds européens directement de Bruxelles, sans dépendre de Bucarest. Depuis, une autre ville de Transylvanie les a rejointes.

Par Ştefan Lică Une alliance de villes de province pour postuler aux projets européens et recevoir des fonds communautaires sans dépendre de Bucarest : c’est dans ce but d’autonomie vis-à-vis de l’État central que, fin septembre, quatre grandes villes de provinces, Cluj-Napoca, Arad, Oradea et Timişoara, ont formé une alliance : le Quadrilatère de l’Ouest. Depuis, d’autres villes comptent les rejoindre. Le maire de Câmpia Turzii, Dorin Lojigan, a commencé les démarches pour que sa ville, située à 40 kilomètres de Cluj-Napoca, intègre l’alliance. « Le projet du Quadrilatère de l’Ouest est une démarche innovante d’un point de vue administratif, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous