Contrebande dans le nord du Kosovo : le gouvernement maintient la pression

|

Après la fermeture de plusieurs routes de contrebande ces dernières semaines, les autorités de Pristina envoient un message clair dans le nord à majorité serbe. Tout en promettant la construction de nouvelles voies, en collaboration avec la Kfor.

Par la rédaction Fin avril, Xhelal Sveçla, le ministre de l’Intérieur, a promis devant la commission parlementaire sur la sécurité que des routes alternatives seraient construites dans le nord à majorité serbe du Kosovo pour permettre aux citoyens de « se déplacer librement ». Cette annonce survient peu après la fermeture par la police kosovare de routes illégales, utilisées pour la contrebande en lien avec la Serbie. « Nous prévoyons de construire de nouvelles routes qui ne nécessitent pas de traverser le territoire serbe », a en outre déclaré le ministre, assurant travailler sur ce dossier avec la Kfor [la mission de maintien de la paix de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous