Confinement au Monténégro : alerte rouge aux violences domestiques

| |

Les maisons ou les appartements deviennent des lieux dangereux pour les femmes ou les enfants. En ces temps de confinement, le foyer n’est pas un abri sûr pour tous. Au Monténégro, la ligne verte SOS violence familiale enregistre une hausse des appels de détresse depuis la mi-mars.

Traduit et adapté par Jasna Tatar Anđelić (article original) En mars, les conseillères de SOS violence familiale chargées du contact quotidien avec les victimes ont enregistré 256 appels, soit 27 % de plus qu’en février (184 appels). Une hausse importante qui s’explique par l’introduction des mesures préventives contre la pandémie le 16 mars par le gouvernement monténégrin, explique Nataša Međedović, coordinatrice de SOS violence familiale. Les agresseurs se sentent tout-puissants et font preuve de plus de cruauté pour isoler et contrôler leurs victimes. Confinement, travail à domicile, déplacements limités, inaccessibilité des transports... (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous