Cinéma : Jasmila Žbanić a ouvert la Mostra avec son film sur Srebrenica

|

La réalisatrice bosnienne Jasmila Žbanić a ouvert la compétition de la Mostra de Venise avec Quo Vadis, Aida ? Un regard « féministe » sur ce « jeu d’hommes » qu’est la guerre, un réquisitoire sans concession sur la responsabilité de l’Onu dans le massacre de Srebrenica.

Par la rédaction (Avec Agences) - Ours d’or à la Berlinale 2006 pour Sarajevo, mon Amour, portrait d’une femme violée pendant la guerre de Bosnie (1992-1995) confrontée aux démons de son passé, Jasmila Žbanić s’intéresse cette fois au massacre de Srebrenica, dont on a commémoré le 11 juillet le 25ème anniversaire. Quo Vadis, Aida conte le destin d’une interprète travaillant pour les Casques Bleus néerlandais censés protéger les civils bosniaques de l’enclave de toute agression extérieure. En une heure et 43 minutes, ce drame retrace le déroulé de la journée du 11 juillet 1995, vu depuis le camp de l’Onu à Potočari, où des milliers de civils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous