Monténégro : Après la fusillade de Cetinje, désinformation et responsabilité de la police

| |

Une semaine après le massacre de Cetinje, qui a fait onze morts, le Monténégro est encore sous le choc. Après la période de deuil, de nombreuses questions se posent sur les responsabilités de la police, notamment son manque de coordination et son intervention tardive.

Toute la ville de Cetinje s’est recueillie lundi 15 août sur la place du Palais royal pour allumer les bougies en hommage aux dix victimes de la fusillade commise trois jours auparavant dans le quartier de Medovina, tout proche du centre historique. Les victimes ont été enterrées, tandis qu’un message d’espoir a été envoyé aux trois des six personnes blessées au cours du massacre qui sont encore en soins intensifs au Centre clinique de Podgorica. Les motifs de l’assassin restent encore inconnus. Vuk Borilović, 34 ans, a été tué sur place, probablement par un citoyen venu au secours des habitants du quartier après environ une heure de fusillade. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous