Bulgarie : un réseau de trafic d’organes avec la Turquie démantelé

|

Les autorités bulgares ont annoncé avoir arrêté quatre individus, trois hommes et une femme, qui organisaient un trafic de reins vers la Turquie. L’opération a eu lieu au poste-frontière de Kapitan Andreevo. Ce n’est pas la première fois qu’une telle affaire secoue la Bulgarie.

Par la rédaction (Avec agences) - Selon le parquet bulgare, les trafiquants d’organes opéraient depuis le début de l’année selon un schéma bien établi : ils convainquaient des personnes en Bulgarie de donner un rein contre une rétribution estimée entre 5 et 7000 euros. Les patients, eux, devaient débourser 50 à 100 000 euros, a précisé la procureure Siyka Mileva. Les opérations avaient ensuite lieu en Turquie, grâce à des arrangements avec un hôpital qui acceptait de fournir de faux documents. Ces organes étaient répertoriés comme des « dons » faits par des proches. Au moins cinq personnes ont bénéficié d’une greffe de rein grâce à ce trafic (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous