Bulgarie : comment le covid-19 met au supplice les plus précaires

| |

Le 15 juin, toutes les restrictions posées pour endiguer la propagation de l’épidémie ont été levées en Bulgarie, malgré des contaminations qui repartent en forte hausse. Pour les autorités, la croissance prime sur la santé et aucune leçon n’a été tirée de la crise. Les soignants et les ouvriers peuvent continuer à se tuer à la tâche... ou à émigrer.

Traduit et adapté par Chloé Billon (Article original) L’allègement des mesures de confinement pour endiguer la propagation de l’épidémie de covid-19 a commencé à la mi-mai en Bulgarie et depuis le 15 juin, toutes les restrictions sont levées. Ne restent en place que les mesures dites « sociales » : sauvetage de l’emploi grâce au système 60/40, autrement dit, la prise en charge de 60% du salaire des salariés au chômage technique par l’État. Cette mesure, pour laquelle le gouvernement a débloqué 500 millions d’euros, n’a concerné que 84 000 personnes, bien loin du chiffre de 200 000 pompeusement annoncé par le Premier ministre Boïko Borissov. Or, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous