Crise de l’eau et des déchets en Bulgarie : ça chauffe entre le président et le gouvernement

| |

Le Président Roumen Radev, soutenu par l’opposition socialiste, a officiellement déclaré qu’il « retirait sa confiance » au gouvernement qui, selon lui, « n’a jamais été aussi loin des aspirations des Bulgares ». Ce bras-de-fer avec le Premier ministre Boïko Borissov va-t-il provoquer une crise politique générale ?

Par Alexandre Lévy La crise entre les deux têtes de l’exécutif bulgare, le Premier ministre conservateur Boïko Borissov et le Président Roumen Radev, soutenu par les socialistes, est entrée dans une nouvelle phase mardi 4 février depuis que ce dernier a solennellement déclaré qu’il « retirait sa confiance » au gouvernement. Le chef de l’État a mentionné la crise de l’eau à Pernik et les cas d’incinérations illégales de déchets qui ont récemment défrayé la chronique, mais aussi plus généralement « cette division qui ne concerne pas la gauche et la droite, la ville ou la province, mais un pouvoir corrompu et les millions de Bulgares honnêtes ». Ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous