Bulgarie : les députés ne veulent pas entendre parler de lutte contre les violences faites aux femmes

| |

Sofia se prépare à rejeter la convention du Conseil de l’Europe contre les violences faites aux femmes. C’est en tout cas ce qu’ont annoncé la plupart des partis bulgares, qui devront bientôt se prononcer sur cette convention adoptée à Istanbul en 2011 et ratifiée par 27 pays européens.

Par Tatiana Vaksberg Signée par la Bulgarie en avril 2016, la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et les violences domestiques n’a jamais attiré l’attention publique. Tout a changé début janvier quand le gouvernement a proposé au Parlement de le ratifier. Cette proposition, adoptée par onze voix contre huit, a créé une profonde scission dans le cabinet de Boïko Borissov. Les quatre ministres d’extrême droite ont voté « contre », aux côtés de quatre ministres du parti des Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB). Ils jugent que ce texte introduit tacitement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous