Bulgarie : ce procureur général qui fait trembler la société civile

| |

En Bulgarie, le mandat du Procureur général Sotir Tsatsarov, nommé fin 2012, a été marqué par un renforcement sans précédent des prérogatives du Parquet, qualifié de « bouclier et de batte de baseball » d’une frange de l’oligarchie locale. Certains parlent même de « coup d’État rampant ». Son successeur désigné, Ivan Guechev, ne fait rien pour calmer les esprits.

Par Alexandre Lévy La scène se déroule le 15 avril 2013, dans la résidence du Premier ministre bulgare, Boïko Borissov, sur les hauteurs de Bankia, une banlieue chic de Sofia située au pied des montagnes. Ce dernier se retrouve, entre deux mandats, pendant quelques semaines dans l’opposition et prépare avec des proches les prochaines élections législatives. Sont notamment présents son ancien ministre de l’Agriculture, Miroslav Naïdenov, poursuivi pour corruption, et le chef du parquet de Sofia, Nikolaï Kokinov. Ils évoquent brièvement l’arrivée du procureur général Sotir Tsatsarov, nommé fin 2012. « N’oublie pas que c’est toi qui l’a choisi ! (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous