Bulgarie : le gouvernement Petkov sacrifié sur l’autel de la corruption ?

| |

La destitution du gouvernement de Kiril Petkov, renversé par une motion de censure le 22 juin dernier, est un coup dur pour les forces progressistes bulgares et les prochains mois promettent d’être très compliqués après une année 2021 déjà marquée par une très forte instabilité. Quelle majorité pourra lui succéder ?

Par Alexandre Lévy C’est la tête haute mais la mine grave que le Premier ministre bulgare Kiril Petkov a pris la parole dans la soirée du 22 juin, aussitôt après le vote de la motion de censure contre son gouvernement. « Je vous promets que nous allons continuer le combat pour reprendre le contrôle de notre pays. Et qu’un jour, nous aurons une Bulgarie sans arrangements en coulisses et sans mafia – un État normal, européen et prospère ! », a-t-il dit sous les applaudissements des députés qui lui sont restés fidèles. Kiril Petkov a aussi désigné nommément ceux qui, selon lui, ont œuvré ouvertement ou en coulisses pour le destituer après (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous