Bosnie-Herzégovine : ces résidences de luxe qui poussent en toute illégalité

| |

Bénéficient-ils d’appuis corrompus au sein de l’administration bosnienne ? Ces dernières années, des investisseurs venus du Golfe persique ou de Turquie ont pu bâtir de luxueuses résidences dans la périphérie de Sarajevo, en outrepassant toutes les lois en vigueur et sans jamais être vraiment inquiétés. Enquête.

Traduit et adapté par Aline Cateux ... et investisseurs fantômes L’investisseur turc Hayri Genc ne s’est pas davantage embarrassé avec l’administration bosnienne, les autorisations et autres permis de construire. Malgré plusieurs avertissements et ordre de fermeture du chantier de la résidence Solaris - Châteaux dans le ciel, onze maisons ont été construites illégalement sur une parcelle entourée d’un mur de protection long de 250 mètres, lui aussi illégal. Ces quartiers de luxe, qui doivent regrouper des villas, des hôtels cinq étoiles et des mosquées sont en effet destinés à fermés et interdits d’accès aux personnes extérieures. Hayri Genc (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous