Bosnie-Herzégovine : « Macron, notre pays n’est pas une bombe à retardement »

| |

Les réactions courroucées se sont multipliées tout le week-end en Bosnie-Herzégovine après les propos d’Emmanuel Macron sur la prétendue menace djihadiste. Le Président Željko Komšić a même répondu dans le Financial Time pour recadrer le débat.

Par Aline Cateux Le Président bosnien en fonction a répondu aux propos d’Emmanuel Macron qualifiant la Bosnie-Herzégovine de « bombe à retardement » dans le Financial Time. Željko Komšić a indiqué que laisser la Bosnie-Herzégovine aux portes de l’Otan représentait un danger bien plus significatif que les retours éventuels de djihadistes sur son sol, phénomène qu’il a qualifié d’anecdotique. Les propos du président français, publiés jeudi dernier par The Economist, ont été très commentés tant par la presse que sur les réseaux sociaux. Les médias de Fédération ont largement ironisé sur des propos qui, disent-ils, ne se basent sur aucune donnée, ni (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous