Bosnie-Herzégovine : que fait-on le lendemain d’un « jour historique » ?

| |

Cela ressemble à un miracle de Noël. La Bosnie-Herzégovine a reçu le statut de candidat à l’intégration européenne, alors même que les nationalistes croates et serbes passaient un accord de coalition avec la coalition citoyenne menée par les sociaux-démocrates... Milorad Dodik (re)devient « pro-européen », Dragan Čović ne jure plus que par les partis citoyens. Analyse.

Traduit par Chloé Billon (article original) | Adapté par la rédaction Les unes des sites d’information et journaux bosniens ont qualifié la date du 15 décembre d’« historique » et, à Sarajevo, les autorités cantonales et municipales ont suspendu un énorme drapeau de l’Union européenne au-dessus de la Flamme éternelle, le monument socialiste célébrant la libération de la ville le 6 avril 1945. La dernière fois que quelque chose d’une telle dimension avait été accroché au-dessus de la Flamme éternelle, c’était le portrait de Tito... Cette « date historique » pour la Bosnie-Herzégovine, c’est celle de la décision du Conseil de l’Union européenne de lui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous