Enquête

Bosnie-Herzégovine : quand Dragan Čović faisait travailler des prisonniers de guerre

| |

Plus de deux décennies après la fin de la guerre en Bosnie-Herzégovine, la parole se libère sur le rôle trouble de Dragan Čović durant le conflit. L’actuel membre croate de la présidence collégiale aurait à l’époque forcé des prisonniers à travailler dans l’usine dont il était le directeur. Il aurait aussi autorisé l’expulsion d’opposants politiques des logements qu’ils occupaient.

Par Hrvoje Šimičević Entre le milieu et la fin de l’année 1993, les prisonniers du tristement célèbre camp d’Heliodrom, géré par le Conseil de défense croate (HVO), ont été contraints de travailler dans l’entreprise Soko, à Mostar. Celle-ci était alors dirigée par Dragan Čović, actuel président du HDZ en Bosnie-Herzégovine et membre croate à la présidence tripartite du pays. Dans une récente édition de l’émission croate Nedeljom u dva (« Dimanche quatorze heures »), le journaliste Aleksandar Stanković a demandé à l’intéressé de réagir à un document de juin 1993, dans lequel ce dernier demandait à la direction du camp d’Heliodrom de lui fournir des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous