Bosnie-Herzégovine : pendant plusieurs jours, Sarajevo a été la ville la plus polluée du monde

| |

L’indice de pollution aux particules fines a temporairement dépassé celui de Delhi, Dacca ou Kaboul, mais aucune mesure d’urgence n’a été prise. La qualité de l’air de Sarajevo est pourtant souvent classée comme « dangereuse » par différents organismes de contrôle et la Banque mondiale estime que 3300 personnes meurent chaque année prématurément à cause de la pollution dans le pays.

Par Aline Cateux Après ce geste symbolique, les Bosniens ont dénoncé sur les réseaux sociaux le fait, qu’une fois encore, les ambassadeurs se concentrent sur Sarajevo parce qu’ils y vivent mais que la situation à Zenica, Tuzla ou encore à Goražde n’est guère meilleure. Or, aucun ministère, assemblée cantonale ni mairie n’a réagi à ces épisodes dramatiques de pollution. Sur Twitter, Matthew Field, l’ambassadeur britannique, a directement interpellé la population, demandant pourquoi il n’y avait pas plus de manifestations pour dénoncer l’inaction des pouvoirs publics en matière de prévention de la pollution. Un flot de réponses ironiques a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous