Bosnie-Herzégovine : les nationalistes se mettent d’accord pour se partager Mostar

| |

Après plus de dix ans de guerre larvée, les nationalistes bosniaques et croates ont fini par signer, le 17 juin, un accord ouvrant la voie à la tenue d’élections à Mostar. Si la communauté internationale le qualifie d’« historique », l’opposition citoyenne dénonce une énième compromission, renforçant les formations corrompues qui se partagent le pouvoir depuis la fin de la guerre.

Par Aline Cateux Après une décennie à se tirer dans les pattes et à se renvoyer la balle, le Parti de l’action démocratique (SDA) de Bakir Izetbegović et la Communauté démocratique croate (HDZ-BiH) de Dragan Čović ont donc fini par signer, mercredi, un accord ouvrant la voie à la tenue d’élections locales. Le dernier scrutin a eu lieu en 2008 et depuis l’échéance du mandat du maire élu, Ljubo Bešlić, en 2012, la grande ville d’Herzégovine continuait d’être dirigée par le HDZ-BiH grâce à un « mandat technique » éternellement prolongé. S’il est qualifié d’« historique » par les internationaux, qui ont supervisé sa signature, comme par les représentants (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous